Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Chaine d'Union
  • : Lettre d'actualité, avec un apport de symbolisme, et de spiritualité, accés le plus souvent sur un axe Moyen- Orient, Europe, et Amérique du Nord.
  • Contact

Recherche

Archives

4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 11:44

Voir aussi www.nuitdorient.com

Le discours que Sarah Palin n'a pas pu faire a été publié par le New York Sun et plus bas "Et qui sont les bons gars et qui sont les méchants" d'après Sarah Palin. Personne n'a encore parlé de cette façon!

 

Il DOIT ETRE ARRETE

Sarah Palin sur Ahmadinejad

 

Par Sarah Palin, gouverneur de l'Alaska

22 septembre 2008

New York Sun

 

Le Gouverneur de l'Alaska, Sarah Palin, la candidate désignée par le parti républicain pour la vice-présidence, a été programmée pour parler aujourd'hui à un rassemblement sur la place Dag Hammarskjold et protester contre la présence ici du Président Iranien Ahmadinejad. Sa participation a été décommandée par les organisateurs du rassemblement qui voulaient un événement apolitique, du fait que Mme Hilary Clinton avait décliné l'invitation.

Voici ce que Mme Palin aurait voulu dire :

 

"Je suis honorée d'être avec vous et avec des dirigeants de ce grand pays - responsables de partis ou de groupes religieux, différents mais unis pour crier contre l'outrage. Demain, Mahmoud Ahmadinejad viendra à New York - au coeur de ce qu'il appelle le grand Satan - et il va parler librement, dans un pays dont il a réclamé la destruction. Ahmadinejad peut choisir ses mots soigneusement, mais sous sa rhétorique se cache un programme qui menace tous ceux qui recherchent un monde plus sûr et plus libre. Nous sommes réunis ici aujourd'hui pour jeter la lumière sur les intentions véritables de ce dictateur iranien et pour appeler à l'action pour le contrecarrer. Il doit être arrêté.

 

Le monde doit se réveiller devant la menace que cet homme représente pour nous tous. Ahmadinejad nie que l'holocauste ait jamais eu lieu. Il rêve d'être l'agent d'une "solution finale", l'élimination de la nation juive. Il a qualifié Israël de "corps puant" qui est "en voie d'annihilation". De tels propos ne peuvent pas être écartés comme des divagations d'un fou - pas quand l'Iran a procédé cet été justement à des essais de missiles Shahab-3 à longue portée, capables de frapper Tel Aviv, pas quand le programme nucléaire iranien est en voie d'achèvement, et pas quand l'Iran commandite des terroristes qui menacent et tuent des personnes innocentes à travers le monde.

 

Le gouvernement iranien veut des armes nucléaires. L'Agence internationale de l'énergie atomique signale que l'Iran fait tourner au moins 3.800 centrifugeuses et que sa capacité d'enrichissement de l'uranium s'améliore rapidement. Selon les informations reçues, les agences du Renseignement des États-Unis croient que les Iraniens peuvent avoir assez de matière fissile pour produire une bombe dans un an. Le monde a condamné ces activités d'enrichissement. Le Conseil de sécurité de Nations Unies a exigé que l'Iran suspende ses activités nucléaires illégales d'enrichissement. Il a décrété trois séries des sanctions. Comment Ahmadinejad a-t-il répondu ? Il a répondu que "la nation iranienne ne retirerait pas un iota de son programme nucléaire". Alors, que devrons-nous faire devant cette menace croissante ?

 

D'abord, nous devons réussir en l'Irak. Si nous échouons là, ceci compromettra la démocratie pour laquelle les Irakiens ont tellement oeuvré, et donnera du pouvoir aux extrémistes de l'Iran voisin. L'Iran a armé et entraîné des terroristes qui ont tué nos soldats en Irak, et c'est l'Iran qui tirera profit d'une défaite américaine en Irak.

Si nous quittons l'Irak sans laisser un pays stable, les ambitions nucléaires de l'Iran en seront amplifiées. Si l'Iran acquiert les armes nucléaires - il pourra les partager demain avec les terroristes qu'il finance, arme, et entraîne aujourd'hui. Les armes nucléaires iraniennes déclencheraient en outre une course aux armements régionale dangereuse et personne ne serait en sécurité. Mais l'Iran est non seulement une menace régionale; il menace le monde entier.

 

C'est le commanditaire numéro 1 du terrorisme. Il commandite les groupes les plus brutaux, comme le Hamas et le Hezbollah. Ensemble, l'Iran et ses terroristes sont responsables de la mort d'Américains au Liban dans les années 80, en Arabie Saoudite dans les années 90, et en Irak aujourd'hui. Ils ont assassiné des Irakiens, des Libanais, des Palestiniens, et d'autres musulmans qui ont résisté à la volonté de l'Iran de dominer la région. Ils ont persécuté nombre de personnes simplement parce qu'elles étaient juives.

L'Iran est responsable des attaques non seulement contre des Israéliens, mais contre des juifs vivant aussi loin que l'Argentine. La négation de l'antisémitisme et de l'holocauste font partie de l'idéologie officielle de l'Iran, comme le meurtre fait partie de sa politique officielle. Les citoyens iraniens eux-mêmes ne sont pas en sécurité, le pouvoir iranien est une constante menace pour ceux qui veulent vivre, travailler et prier en paix. Les enlèvements politiques, la torture, la mort par lapidation, la flagellation, et les amputations sont juste certaines des punitions de l'Etat iranien. On dit qu'on mesure le niveau de tolérance d'un pays de la manière dont il traite ses citoyens les plus vulnérables. Selon cette norme, le gouvernement Iranien est à la fois contraignant et  barbare.

Sous la férule d'Ahmadinejad les femmes iraniennes sont parmi les citoyens les plus vulnérables. Si une femme iranienne montre trop de cheveux en public, elle risque d'être battue ou tuée. Si elle descend dans la rue portant un vêtement qui viole le code vestimentaire d'état, elle pourrait être arrêtée. Mais face à ce régime dur, les femmes iraniennes ont montré du courage. En dépit des menaces pour leurs vies et leurs familles, les femmes iraniennes ont recherché une vie meilleure en procédant à "une campagne d'un million de signatures demandant des changements dans les lois discriminatoires". Les autorités ont réagi avec une barbarie prévisible.

L'année dernière, Delaram Ali une activiste des droits de la femme a été condamnée à 20 coups de fouet et à 10 mois de prison pour avoir commis le crime de "propagande contre le système". Après des protestations internationales, le tribunal a ramené sa peine à 10 coups de fouet et 36 mois en prison, puis il a temporairement suspendu la sentence. Elle fait toujours face à la menace d'emprisonnement.

 

Plus tôt cette année, le sénateur Clinton a dit que l'Iran cherchait à obtenir des armes nucléaires, et que le corps des Gardiens de la Révolution iraniens était à la tête de cet effort. Le sénateur Clinton a demandé que notre réponse comporte des sanctions plus fortes, y compris la condamnation des Gardiens ou IRGC, comme organisation de terroristes. John McCain et moi, nous sommes tout à fait d'accord. Le sénateur Clinton comprend la nature de cette menace et ce que nous devons faire pour y faire front. C'est un sujet qui devrait unir tous les Américains. On ne devrait pas permettre à l'Iran d'acquérir des armes nucléaires. Point à la ligne. D'une seule voix, nous devons nous faire entendre du monde entier: "Arrêtez l'Iran!"

Et c'est seulement en travaillant ensemble, avec nos différences politiques, religieuses et nationales, que nous pourrons faire évoluer ce régime dangereux. L'Iran a beaucoup de vulnérabilités, y compris un régime affaibli par des sanctions et une population désireuse de vivre comme en Occident. Nous devons augmenter la pression économique sur l'Iran pour que ce pays change de comportement. Demain, Ahmadinejad viendra à New York. Sur notre sol, il exercera son droit de libre parole - un droit qu'il nie chez lui à sa population. Il partagera son programme de haine avec le monde. Notre tâche est de concentrer l'attention du monde sur ce qui peut être fait pour l'arrêter. Nous devons rassembler le monde pour encourager de véritables et dures sanctions à l'Onu, ou avec nos alliés si les alliés de l'Iran continuent à bloquer toute action à l'Onu. Nous devons commencer par restreindre les importations de pétrole raffiné de l'Iran. Nous devons réduire notre dépendance du pétrole brut étranger pour affaiblir l'influence économique de l'Iran. Nous devons viser les avoirs du régime à l'étranger, les comptes bancaires, les investissements et les partenaires commerciaux de l'Iran

Le Président Ahmadinejad devrait être rendu responsable d'incitation au génocide, un crime puni selon le droit international. Nous devons sanctionner la banque centrale d'Iran et le corps des Gardiens de la Révolution, dont personne ne devraient douter qu'ils forment une organisation de terroristes. Ensemble, nous pouvons arrêter le programme nucléaire de l'Iran. Le sénateur McCain a pris un engagement solennel que j'approuve vigoureusement. Jamais nous ne risquerons un nouvel holocauste. Et ceci  n'est pas un simple souhait, une demande ou un appel aux ennemis d'Israël. C'est une promesse que les Etats-Unis et l'Israël honoreront, contre tout ennemi qui chercherait à nous mettre à l'épreuve. C'est la promesse de John McCain et c'est ma promesse.

Merci.

 

HE MUST BE STOPPED

Palin on Ahmadinejad

 

By Sarah Palin, governor of Alaska

September 22, 2008

New York Sun

 

Add to del.icio.us

Add to Digg

Add to Facebook

Add to Newsvine

Governor Palin, the Republican nominee for vice president, was scheduled to speak today at a rally in Dag Hammarskjold Plaza to protest the appearance here of President Ahmadinejad of Iran. Her appearance was canceled by rally organizers who sought a nonpolitical event. Following are the remarks Mrs. Palin would have given:

I am honored to be with you and with leaders from across this great country - leaders from different faiths and political parties united in a single voice of outrage.

Tomorrow, Mahmoud Ahmadinejad will come to New York - to the heart of what he calls the Great Satan - and speak freely in this, a country whose demise he has called for.

Ahmadinejad may choose his words carefully, but underneath all of the rhetoric is an agenda that threatens all who seek a safer and freer world. We gather here today to highlight the Iranian dictator's intentions and to call for action to thwart him.

He must be stopped.

The world must awake to the threat this man poses to all of us. Ahmadinejad denies that the Holocaust ever took place. He dreams of being an agent in a "Final Solution" - the elimination of the Jewish people. He has called Israel a "stinking corpse" that is "on its way to annihilation." Such talk cannot be dismissed as the ravings of a madman - not when Iran just this summer tested long-range Shahab-3 missiles capable of striking Tel Aviv, not when the Iranian nuclear program is nearing completion, and not when Iran sponsors terrorists that threaten and kill innocent people around the world.

The Iranian government wants nuclear weapons. The International Atomic Energy Agency reports that Iran is running at least 3,800 centrifuges and that its uranium enrichment capacity is rapidly improving. According to news reports, U.S. intelligence agencies believe the Iranians may have enough nuclear material to produce a bomb within a year.

The world has condemned these activities. The United Nations Security Council has demanded that Iran suspend its illegal nuclear enrichment activities. It has levied three rounds of sanctions. How has Ahmadinejad responded? With the declaration that the "Iranian nation would not retreat one iota" from its nuclear program.

So, what should we do about this growing threat? First, we must succeed in Iraq. If we fail there, it will jeopardize the democracy the Iraqis have worked so hard to build, and empower the extremists in neighboring Iran. Iran has armed and trained terrorists who have killed our soldiers in Iraq, and it is Iran that would benefit from an American defeat in Iraq.

If we retreat without leaving a stable Iraq, Iran's nuclear ambitions will be bolstered. If Iran acquires nuclear weapons - they could share them tomorrow with the terrorists they finance, arm, and train today. Iranian nuclear weapons would set off a dangerous regional nuclear arms race that would make all of us less safe.

But Iran is not only a regional threat; it threatens the entire world. It is the no. 1 state sponsor of terrorism. It sponsors the world's most vicious terrorist groups, Hamas and Hezbollah. Together, Iran and its terrorists are responsible for the deaths of Americans in Lebanon in the 1980s, in Saudi Arabia in the 1990s, and in Iraq today. They have murdered Iraqis, Lebanese, Palestinians, and other Muslims who have resisted Iran's desire to dominate the region. They have persecuted countless people simply because they are Jewish.

Iran is responsible for attacks not only on Israelis, but on Jews living as far away as Argentina. Anti-Semitism and Holocaust denial are part of Iran's official ideology and murder is part of its official policy. Not even Iranian citizens are safe from their government's threat to those who want to live, work, and worship in peace. Politically-motivated abductions, torture, death by stoning, flogging, and amputations are just some of its state-sanctioned punishments.

It is said that the measure of a country is the treatment of its most vulnerable citizens. By that standard, the Iranian government is both oppressive and barbaric. Under Ahmadinejad's rule, Iranian women are some of the most vulnerable citizens.

If an Iranian woman shows too much hair in public, she risks being beaten or killed.

If she walks down a public street in clothing that violates the state dress code, she could be arrested.

But in the face of this harsh regime, the Iranian women have shown courage. Despite threats to their lives and their families, Iranian women have sought better treatment through the "One Million Signatures Campaign Demanding Changes to Discriminatory Laws." The authorities have reacted with predictable barbarism. Last year, women's rights activist Delaram Ali was sentenced to 20 lashes and 10 months in prison for committing the crime of "propaganda against the system." After international protests, the judiciary reduced her sentence to "only" 10 lashes and 36 months in prison and then temporarily suspended her sentence. She still faces the threat of imprisonment.

Earlier this year, Senator Clinton said that "Iran is seeking nuclear weapons, and the Iranian Revolutionary Guard Corps is in the forefront of that" effort. Senator Clinton argued that part of our response must include stronger sanctions, including the designation of the IRGC as a terrorist organization. John McCain and I could not agree more.

Senator Clinton understands the nature of this threat and what we must do to confront it. This is an issue that should unite all Americans. Iran should not be allowed to acquire nuclear weapons. Period. And in a single voice, we must be loud enough for the whole world to hear: Stop Iran!

Only by working together, across national, religious, and political differences, can we alter this regime's dangerous behavior. Iran has many vulnerabilities, including a regime weakened by sanctions and a population eager to embrace opportunities with the West. We must increase economic pressure to change Iran's behavior.

Tomorrow, Ahmadinejad will come to New York. On our soil, he will exercise the right of freedom of speech - a right he denies his own people. He will share his hateful agenda with the world. Our task is to focus the world on what can be done to stop him.

We must rally the world to press for truly tough sanctions at the U.N. or with our allies if Iran's allies continue to block action in the U.N. We must start with restrictions on Iran's refined petroleum imports.

We must reduce our dependency on foreign oil to weaken Iran's economic influence.

We must target the regime's assets abroad; bank accounts, investments, and trading partners.

President Ahmadinejad should be held accountable for inciting genocide, a crime under international law.

We must sanction Iran's Central Bank and the Revolutionary Guard Corps - which no one should doubt is a terrorist organization.

Together, we can stop Iran's nuclear program.

Senator McCain has made a solemn commitment that I strongly endorse: Never again will we risk another Holocaust. And this is not a wish, a request, or a plea to Israel's enemies. This is a promise that the United States and Israel will honor, against any enemy who cares to test us. It is John McCain's promise and it is my promise.

 

Thank you.

 

Et qui sont les bons gars et qui sont les méchants, d'après Sarah Palin

by Israel Insider on September 26, 2008

 

"We shouldn't second guess Israel's security efforts because we cannot ever afford to send a message that we would allow a second Holocaust," Republican Vice Presidential nominee Sarah Palin said in a television interview for CBS. (on ne doit pas laisser au hasard la sécurité d'Israël, on ne doit pas permettre un second holocauste)

"Israel has got to have the opportunity and the ability to protect itself. They are our closest ally in the Mideast. We need them. They need us. And we shouldn't second guess their efforts," the Alaska governor added. (Isarël doit avoir la capacité de se protéger. C'est notre allié le plus proche, nous avons besoin de lui; il a besoin de nous)

"It is obvious to me who the good guys are in this one and who the bad guys are (il est évident pour moi qui sont les bons gars et qui sont les méchants). The bad guys are the ones who say Israel is a stinking corpse and should be wiped off the face of the earth," Palin explained. (les méchants sont ceux qui dissent qu'Israël est un cadavre puant qui doit être nettoyé de la terre)

"That's not a good guy who is saying that. Now, one who would seek to protect the good guys in this, the leaders of Israel and her friends, her allies, including the United States, in my world, those are the good guys," she said. (ce n'est pas un bon gars qui dit cela, ceux qui veulent protéger les bons gars, les dirigeants d'Israël, leurs amis, leurs alliés, y compris les Etats-Unis sont les bons gars, selon ma vision)

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Bouskila - dans Sur le Net ...
commenter cet article

commentaires

Articles Récents